Autres

7-8 mars 2017 : FPC - Région canadienne  a participé à l’initiative « Héritières du suffrage »

La Journée internationale de la femme de cette année coïncidait avec la célébration d’un moment important dans l’histoire canadienne : le centenaire du droit de vote des femmes. En effet, c’est en 1917 que les femmes ont obtenu pour la première fois le droit de vote au pays, d’abord aux élections provinciales puis, pour certaines du moins, aux élections fédérales[1].

Pour souligner cette journée importante, le Parlement a accueilli 338 jeunes femmes âgées de 18 à 23 ans et originaires de chaque circonscription du Canada. Durant leur visite sur la Colline du Parlement, elles ont eu l’occasion d’occuper le siège de leur député respectif pour  représenter leur communauté à la Chambre des communes et de parler de leur vision pour l’avenir du Canada.

Pour participer à cette activité unique, les membres du Comité directeur des FPC ont adopté une motion leur permettant d’utiliser le fonds de renforcement des FPC 2017 pour couvrir leur voyage à Ottawa et leur frais d’hébergement.

Les jeunes participantes exceptionnelles ont été choisies par À voix égales, un organisme de la société civile canadienne ayant comme « but de promouvoir l'élection des femmes à tous les niveaux de gouvernement au Canada »[2].

L’objectif de l’initiative était d’aider les jeunes femmes à se familiariser « avec les institutions publiques canadiennes ainsi qu’avec celles et ceux qui œuvrent dans ces institutions, en vue de les outiller et de les inspirer à s’impliquer formellement dans la vie politique au cours des années et des décennies à venir »[3].

L’activité a connu un succès retentissant. À la fin de leur semaine sur la Colline du Parlement, les futures leaders s’étaient tissé un réseau solide. Elles étaient plus déterminées que jamais à susciter le changement dans leur communauté et elles avaient inspiré de nombreux parlementaires grâce à leur enthousiasme et à leur persévérance.

Véritable reflet du paysage culturel du Canada, les jeunes femmes provenaient de divers groupes raciaux, ethniques et religieux, et des Premières nations. Ce mélange hétéroclite a réellement contribué au succès de l’activité. Certaines des héritières du suffrage ont estimé que cette activité historique avait été puissante et émouvante, et elles ont déclaré avoir été touchées par les discours de leurs pairs sur des sujets qui les touchent de près. D’ailleurs, les participants comme les parlementaires ont accueilli bon nombre des discours par des ovations debout à la Chambre des communes.

Les Héritières du suffrage ont également entendu les témoignages de nombreuses femmes leaders des deux chambres du Parlement et de membres de la Section canadienne du Réseau des Femmes parlementaires du Commonwealth. L’ancienne première ministre, Kim Campbell, et le premier ministre, Justin Trudeau, ont également pris la parole devant les Héritières du suffrage, se prêtant à une simulation de période de questions.

L’initiative des Héritières du suffrage n’est qu’un exemple de la façon dont la Section canadienne des FPC profite de toutes les occasions de tourner les projecteurs vers les contributions modestes, mais tout de même importantes, des FPC. Il s’agit également de l’activité à laquelle nous avons choisi de consacrer le fonds de renforcement des FPC en 2017.  Les membres du Comité directeur des FPC ont profité de l’occasion pour tenir une réunion informelle.

 

[1]          Seules les femmes faisant partie des définitions de la Loi des élections en temps de guerre et de la Loi des électeurs militaires ont obtenu le droit de vite. Voir Droit de vote des femmes au Canada du Parlement du Canada et Histoire du suffrage de Héritières du suffrage.

[2]          À voix égale, Au sujet d’AVE.

[3]          Héritière du suffrage, Accueil.

Image cattroll.com
Image DOTV