[ SkipToMainMenu ]

Les femmes au Parlement du Canada et aux assemblées législatives des provinces et des territoires

Au cours des 83 années qui se sont écoulées entre l’entrée des femmes dans les assemblées législatives canadiennes en 1917 et le tournant du siècle en 2000, 618 femmes ont été élues ou nommées au Parlement du Canada et aux assemblées législatives provinciales et territoriales[i]. En 1997, les femmes ont représenté plus de 20 % de la Chambre des communes (20,6 %) pour la première fois, et la proportion de femmes députées est demeurée constante jusqu’aux élections générales de 2008, où elle a atteint 22,4 %. Plus récemment, lors des élections fédérales de 2015, les femmes ont remporté 88 des 338 sièges (26,0 %) de la Chambre des communes. Depuis les élections fédérales de 2015, cette proportion a atteint 27 %, avec 91 des 337 sièges occupés par des femmes. En date de juillet 2018, la représentation des femmes est plus élevée au Sénat qu’à la Chambre des communes, puisque 44 des 97 sénateurs nommés (45,4 %) sont des femmes.

A.        Le Parlement du Canada

En 1921, Agnes Macphail est devenue la première femme à être élue à la Chambre des communes, et la seule femme à siéger à la 14e législature. Au Sénat, Cairine Wilson a été en 1930 la première sénatrice canadienne à être assermentée, tandis que la première femme Présidente du Sénat, l’honorable Muriel McQueen Fergusson, a été nommée en 1972. Plusieurs années plus tard, soit en 1980, la très honorable Jeanne Sauvé est devenue la première femme Présidente de la Chambre des communes. Elle est aussi devenue en 1983 la première femme à occuper le poste de gouverneure générale. Plus récemment, le premier ministre Justin Trudeau a nommé un nombre égal d’hommes et de femmes au sein du cabinet fédéral pour la première fois au Canada en 2015.

B.        Les assemblées législatives provinciales et territoriales

En 1917, Louise Crummy McKinney et Roberta Catherine MacAdams Price ont été les deux premières femmes à être élues au sein d’une assemblée législative canadienne et de l’Empire britannique, à savoir l’Assemblée législative de l’Alberta. Entre 1918 et 1970, les autres provinces lui ont emboîté le pas et ont commencé à élire des femmes dans leurs assemblées législatives. Aujourd’hui, la proportion de femmes dans les assemblées législatives provinciales et territoriales varie d’un bout à l’autre du pays. En date du 4 juillet 2018, cinq des treize assemblées législatives provinciales et territoriales comptent une représentation féminine supérieure à 30 % : l’Ontario (39,5 %); la Colombie-Britannique (38,8 %); l’Alberta (33,3 %)[ii]; la Nouvelle-Écosse (33,3 %); et le Yukon (36,8 %).

Dans les territoires, G. Jean Gordon a été la première femme à être élue au Conseil territorial du Yukon en 1967, poste qu’elle a occupé jusqu’en 1970. Dans les Territoires du Nord-Ouest, Lena (Elizabeth Magdalena) Pedersen a été la première femme, et la première femme inuite à être élue au Conseil des Territoires du Nord-Ouest en 1970. Enfin, lors des premières élections du Nunavut en 1999, Manitok Catherine Thompson a été la première femme, et la seule parmi les 11 candidates, à être élue à l’Assemblée législative du Nunavut.

C.        Les femmes au pouvoir au Parlement du Canada et aux assemblées législatives provinciales et territoriales

La très honorable Kim Campbell est devenue la première femme première ministre du Canada, une fonction qu’elle a occupée du 25 juin au 4 novembre 1993. La première femme première ministre d’une province du Canada a été Rita Margaret Johnston, qui a été nommée première ministre par intérim de la Colombie-Britannique le 2 avril 1991, et qui est demeurée en poste jusqu’à la défaite de son parti le 17 octobre 1991. Catherine Callbeck a été la première femme première ministre à être élue, et elle a pris les rênes de l’Île-du-Prince-Édouard en 1993. Nellie J. Cournoyea a été la première femme autochtone à la tête d’un gouvernement lorsqu’elle a été élue première ministre des Territoires du Nord-Ouest en novembre 1991. En date du 4 juillet 2018, l’un des treize premiers ministres actuels du Canada est une femme, l’honorable Rachel Notley de l’Alberta.

 

[i] Linda Trimble et Manon Tremblay, « Women Politicians in Canada’s Parliament and Legislatures, 1917–2000: A Socio-demographic Profile », chap. 3 dans Women and Electoral Politics in Canada, Éd. Manon Tremblay et Linda Trimble, Oxford University Press, 2003.

[ii] Ce pourcentage comprend un membre de l’Assemblée législative qui s’identifie comme n’étant ni un homme ni une femme.

Le 4 juillet 2018